Les Quatre Nillë (La Guerre des Tinwë, tome 1) | avis lecture

Marie-Jeanne Chaplain-Corriveau, 377 pages

« Elle sera guerrière sans savoir manier les armes. Elle sera capitaine sans savoir manier les hommes. Par elle la lumière de l’espoir brillera. Et elle s’appellera… »

Au début du mois de février, je me suis lancée dans un tout nouvel univers pour moi, celui des Tinwë et du Taollë Halanla! J’adore découvrir de nouveaux mondes magiques et celui de Marie-Jeanne Chaplain-Corriveau a réussi à me captiver.

Les Quatre Nillë raconte l’histoire de Leïlya, une jeune fille totalement normale… du moins au début. Subissant de l’intimidation à l’école, elle se réfugie dans la lecture de romans fantastiques pour oublier ses tracas. Les intrigues magiques de ses livres préférés la fascinent et elle aimerait parfois pouvoir changer de réalité pour échapper à son quotidien. Et si son souhait se réalisait? Alors qu’une mystérieuse apparition disant venir d’un monde parallèle lui dévoile ses véritables origines, la vie de Leïlya s’apprête à être chamboulée du tout au tout.

Séparée de ses parents et catapultée dans un univers qui lui est totalement inconnu, Leïlya devra apprendre à gérer de nouvelles responsabilités et de nouveaux pouvoirs. Mais elle n’est pas au bout de ses surprises et une menace de plus en plus grande pesant sur le Taollë Halanla mettra bientôt la jeune fille et tous ses alliés en grand danger. Alors qu’elle ne connaissant pas son histoire et son existence il y a de cela quelques mois, Leïlya pourrait bien, accompagnée par certains de ses nouveaux camarades, être le seul espoir de survie du continent.

J’ai embarqué dans la quête de Leïlya dès le début! En effet, le récit qui met en scène une protagoniste « ordinaire » qui se découvre une identité extraordinaire avait tout pour me plaire. Comme lecteur, on découvre le continent du Taollë Halanla et ses peuples en même temps que Leïlya. L’univers et l’histoire qui s’y déroule sont donc plutôt faciles à comprendre, puisqu’on suit les pas d’une personne qui n’y connait rien non plus. Je ne me suis jamais sentie larguée par les explications de l’autrice. De plus, celles-ci étaient vraiment fascinantes! Le Taollë Halanla a une histoire riche en conflits qui culminent en la présente guerre que doivent affronter les protagonistes des Quatre Nillë. Entre la prophétie, les Tinwë et les royaumes détruits, l’action est omniprésente. Surtout que l’intrigue ne prend pas attache que dans le monde magique; Leïlya et ses nouveaux amis font plusieurs excursions dans le monde « réel » aussi! . Même si ce monde n’a pas toujours bien traité la jeune fille, elle y a vécu pendant de nombreuses années et l’homme et la femme qui l’ont élevée ont eu une influence non négligeable sur elle. J’ai aimé que cette partie de son héritage ne soit pas totalement effacée après la découverte de ses véritables origines. J’ai trouvé que ça ajoutait au réalisme du personnage puisque dans la vraie vie, l’environnement dans lequel on grandit nous marque profondément. La preuve: lors de son arrivée sur le Taollë Halanla, Leïlya était très déboussolée. Même si elle y tire ses origines, cela lui prend du temps à s’habituer à ses coutumes et à son fonctionnement. Le « normal » pour elle sera toujours le monde des humains! Et le fait que ce fameux monde des humains soit centré dans une ville que je connais n’a pas été pour me déplaire! C’était amusant de comprendre les références de lieux.

À ce point, je pense que ce n’est plus un secret que j’ai bien aimé le personnage de Leïlya… le seul aspect d’elle que j’ai moins apprécié est l’histoire d’amour qu’elle partage avec un certain Stephan! Bien que j’ai adoré ce personnage courageux et sensible, j’ai tout simplement trouvé que leur couple s’était formé un peu trop rapidement. Sinon, d’autres personnages que j’ai adoré sont les femmes qui accompagnent Leïlya, comme Solsmika, Laica, Ninquë et Éolia, qui sont toutes des femmes fortes qui n’hésitent pas à se battre pour ce en quoi elles croient, à se battre pour un monde meilleur! Leur force de caractère et leur résilience dans le conflit incertain ont su gagner mon coeur. Il y a aussi dans le roman un personnage qui ajoute une petite twist très originale et intéressante à la quête de Leïlya et de ses compagnons. C’est d’ailleurs lui qui introduit la fin avec un suspense indéniable.

Bref, que ce soit au niveau de l’intrigue, de l’univers ou des personnages, tout est en place pour qu’on veuille absolument connaître la suite. Selon moi, Les Quatre Nillë est un petit bijou de l’autoédition et c’est une histoire qui vaut absolument la peine d’être découverte!

Note : 4 sur 5.

2 commentaires sur « Les Quatre Nillë (La Guerre des Tinwë, tome 1) | avis lecture »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :